No Category selected ON A GAGNÉ!

    ON A GAGNÉ!

    60
    0
    SHARE

    L’histoire de la gagnante du Marathon de Boston la plus célèbre, qui n’a pas eu l’occasion de porter sa couronne.

    Frenchopener

    La coureuse la plus renommée à remporter le Marathon de Boston – pour un temps – n’eut en vérité jamais vraiment gagné la course. Jacqueline Gareau, suivant ses victoires au National Capital Marathon d’Ottawa et au Marathon de Montréal, a vu sa première place dérobée par la fameuse Rosie Ruiz. Cette dernière fut effectivement la première à passer la ligne d’arrivée mais cédera la victoire à la Québécoise Jacqueline Gareau suite à son éventuelle disqualification.

    “L’euphorie de la victoire n’était pas au rendez-vous, mais la satisfaction d’avoir accompli mon objectif l’était,” explique Gareau, 62, triathlète, conférencière, massothérapeute et marathonienne, qui a également complété le Marathon de Boston l’an dernier. “Je voulais le prix, bien-sûr, mais je suis devenue plus philosophique vis-à-vis de l’expérience en elle-même. Je sais que j’ai couru ma propre course.”

    Finalement, Ruiz s’est vue disqualifiée. Il était évident qu’après cinq kilomètres, personne n’allait rattraper la coureuse ayant fait ses débuts de course à pied à ses 21 ans dans l’effort de d’arrêter la cigarette. La BAA (Boston Athletic Association) – embarrassée de la situation – on fait venir Gareau du Québec afin de revivre sa fin de course et sa victoire, et pour lui remettre son prix tant mérité. Aujourd’hui, l’on se souvient d’elle comme l’héroïne de cet incident.     

    “Tout le monde se souvient de cette histoire là, mais mes autres histoires continuent,” dit-elle. “Mon cœur est encore jeune. Mon endurance ne vacille pas”.